U Capu Biancu
fr en
Fermer

Une tempête ! Voici ce qu’est cette crise sanitaire que le monde traverse : une tempête. Un gros-temps dont nous savons, à l’hôtel U Capu Biancu, qu’il finira par se lever. En attendant, pour l’affronter, nous avons dû prendre des décisions. Des décisions que nous ne voulions pas regretter. Alors oui, nous avons conservé les emplois, oui nous avons recruté, et oui, oui et encore oui, nous vous avons ouvert les portes de notre maison. Plutôt que de jeter l’ancre nous avons donc continué à naviguer. Parfois à vue, c’est vrai. Mais toujours en tenant fermement la barre et sans jamais laisser tomber la grand-voile. Sans jamais cesser de penser à vous et au plaisir que nous prenons à vous servir.

Maintenir lecap

Nous avons ainsi gardé notre cap, et aucun de nos matelots n’est resté sur le quai. En maintenant nos trente emplois permanents, nous avons permis à trente familles de vivre leur « vie d’avant ». La saison dernière, alors que nous étions dans l’œil du cyclone, des saisonniers ont intégré l’équipage d’U Capu Biancu. Et quel équipage ! Investi, motivé, engagé ! Un équipage enthousiaste, professionnel qui nous a régalés par son travail et sa bonne humeur. De la même manière avons-nous plus que jamais cultivé nos partenariats avec les producteurs, artistes et artisans de Corse. Alors oui, nous pouvons l’écrire sans vanité aucune mais avec fierté, nous avons contribué, avec nos moyens, à soutenir l’économie corse à flots.

U Capu Biancu, contre vents et marées U Capu Biancu

Là-bas, à l’horizon, vossourires

Certes, nous avons tangué quelques fois et il a fallu s’agripper au bastingage. Certes la tempête n’est pas encore complètement derrière nous et nous devons sortir la longue-vue pour regarder droit devant. Mais ce que nous discernons là-bas, à l’horizon, ce bout de terre salvateur, c’est vous. Ce sont vos sourires et vos rires. Vos envies de détente, vos besoins de repos. Alors, nous naviguons et naviguerons encore pour vous offrir ce que vous méritez : le calme après la tempête. Et vous savez quoi ? Nous sommes regonflés à bloc et filons vers la prochaine saison… toutes voiles dehors !